Rechercher

Login

La Grande Mademoiselle en Minerve – Atelier de Claude Deruet

Dans Peintures
Proposé par 
  • N° de Stand: 108
  • Galerie: Art & Antiquities Investment
  • Siècle: 17ème Siécle
  • Époque/Style: Louis XIV
  • Dimensions: 45 x 57 cm avec le cadre
  • Matériaux: oil on wood panel

Sur ce portrait allégorique, la femme la plus riche du Royaume de France sous le règne de Louis XIV est parée de la cuirasse et du casque de la déesse de la guerre, ceci pour mieux affirmer sa puissance.

La peinture est présentée dans un cadre en bois noirci de style. Etiquette d’une vente aux enchères de 1870 et annotations au dos qui attribuent la peinture aux Beaubrun. Cependant, nous la resituons dans l’univers de Claude Deruet.  

Huile sur panneau de chêne. Dimensions : 37 x 26 cm la vue – 57 x 45 cm avec le cadre

Anne Marie Louise d’Orléans, dite la Grande Mademoiselle (Paris 29.05.1627 – id 05.04.1693).

Fille de Gaston d'Orléans et de Marie de Bourbon, elle est la petite-fille du roi Henri IV et la cousine germaine de Louis XIV. Cumulant les titres de noblesse (duchesse de Montpensier, dauphine d'Auvergne, comtesse d'Eu et de Mortain, princesse de Joinville et de Dombes), et la fortune de ses parents, Anne Marie Louise d’Orléans est probablement la princesse la plus riche d’Europe.

On lui accorde le titre de « Grande Mademoiselle » en raison du titre de « Grand Monsieur » porté par son père Gaston de France (1608-1660) en tant que frère du roi Louis XIII.

Marie Louise d’Orléans prend part à La Fronde. Et en 1652, sur ordre de son père, elle prend la tête de l’opposition aux troupes royales dans la bataille du Faubourg Saint-Antoine pour sauver son cousin le Prince de Condé. L’armée du roi est victorieuse et la duchesse est exilée durant trois ans en Bourgogne. Elle met à profit cet éloignement des tumultes parisiens pour écrire ses mémoires. Son récit est un des témoignages les plus importants de son temps sur la vie d’une femme de son rang au XVIIème siècle.

Tout au long de sa vie, l’immense fortune que possède la duchesse de Montpensier attise les jalousies. Y compris celle du roi Louis XIV qui l’empêche de se marier et l’oblige plus tard à nommer son propre fils, le Duc de Maine, comme unique héritier.

Claude Deruet (Nancy 1588 – Nancy 1660) est un peintre baroque du XVIIe siècle, originaire de Nancy, capitale du Duché de Lorraine. Il est l’apprenti de Jacques Bellange, peintre officiel du duc Charles III de Lorraine. Puis, il étudie à Rome où il est l’élève de Tempesta et du Cavalier d’Arpin. Son œuvre est variée : il peint de nombreux portraits en buste, des scènes allégoriques, mythologiques ou religieuses. Vers 1623, Claude Gellée est son élève. En vogue de son vivant, et recherchée aujourd’hui, la peinture de Claude Deruet vaut par son charme et par la préciosité de ses sujets.

Coordonnées

Galerie n° : 108 - Allée 1
Nom : Matranga
Prénom : Thierry
Téléphone Portable : +33 (0)6 77 09 89 51

Pour parcourir le catalogue de l'antiquaire : cliquez ici

Site internet : www.marchebiron.com E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.
Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.