85, rue des rosiers 93400 Saint-Ouen +33 (0) 1 40 11 59 69 info@marchebiron.com
Vous êtes ici Accueil . Le Catalogue . Peintures & Arts Graphiques . Peintures . Eugène LAVIEILLE  (1820 – 1889) École française, école de Barbizon.  

Eugène LAVIEILLE  (1820 – 1889) École française, école de Barbizon.  

Proposé par

« Les lavandières au coteau de Précy-à-Mont (Oise) », circa 1860

Huile sur toile, signée en bas à droite

Dimensions : 72 x 52,5 cm, avec cadre 91 x 71 cm

 Le présent tableau illustre une scène peinte sur le vif, qui reprend, non sans hommage à l’iconographie de son siècle, le motif de la lavandière à l’œuvre. Elles travaillent à l’ombre, seule la poitrine de l’une, qui vient de se relever peut-être pour soulager son dos, est éclairée par le soleil qui anoblit son buste. Au loin, une silhouette d’homme occupé au labour se découpe dans le ciel bleu.

Le tableau est finement composé : d’un côté les nuages légers, de l’autre les arbres majestueux, dont le léger flou plutôt que le rendu précis du feuillage, rapproche le peintre de Corot et l’éloigne de la manière du XVIIIe. Sa main est affirmée, son trait est sûr et néanmoins, son dessin est d’une grande finesse. La palette très variée suit l’évolution du temps et des saisons. Ses œuvres sont spontanément lumineuses, le présent tableau n’y fait pas exception. Les préoccupations picturales du peintre font de lui un véritable pré-impressioniste.

 Eugène Lavieille est un peintre paysagiste de l’école de Barbizon. 

Après des débuts comme peintre décorateur, il rejoint l’atelier de Corot.

Il devient l’un de ses meilleurs et plus fidèles élèves, ainsi qu’un ami du maître du paysage. Amoureux de la nature, il peint sur le motif en extérieur, par tous les temps. Ses sujets sont les arbres, les champs, les étangs, les fermes, les rues et les hameaux. Il évoque la vie de la campagne, les paysans au travail et les troupeaux en train de paître.

Le peintre fait ses débuts au Salon de 1844, avec un paysage de Fontainebleau (achat du musée des beaux-arts de Marseille). Vers 1847, il travaille avec le groupe de l’Isle Adam ; peint quelques vues de Montmartre dès 1848. En 1852, il rejoint Barbizon – il participe à l’effervescence de cette riche école du paysage durant quatre ans. Par la suite, il exerce son pinceau à la Ferté-Milon et dans ses environs, peint à Ville d’Avray, dans le Perche, puis travaille en Normandie, sur la côte basque, en Seine-et-Marne près de Moret-sur-Loing, et, à la fin de sa vie, à Courpalay.

Baudelaire fait l’éloge du peintre en 1859. Eugène Lavieille est en relation étroite avec les peintres de son époque : Jean-François Millet, Théodore Rousseau, Charles-François Daubigny, Diaz de la Pena, Constant Troyon, Jules Dupré, Felix Ziem et Chintreuil. Le peintre connaît beaucoup de succès de son vivant ; ses toiles sont accueillies et récompensées, un certain de nombre de ses œuvres sont achetés par l’État et les collectivités.

 Musées : À Paris : Musée du Louvre, Musée Carnavalet. À New York : Metropolitan Musem of Art. En Angletette : Fitzwilliam Museum à Cambridge. En France : Alençon, Compiègne, Troyes, Valence, Chantilly (musée Condé), Dijon (musée Magnin), Grenoble, Guéret, Le Mans, Montpellier, Moulins, Montauban, Marseille, Narbonne, Rouen, Tourcoing.

Bibliographie :

. Janine Bailly-Herzberg, L'Art du paysage en France au XIXe siècle, Paris, Flammarion, 2000

. Noël Coret, Les Peintres de la vallée de la Marne. Autour de l'impressionnisme, Paris, La Renaissance du Livre, 2000

. Pierre Miquel, « Eugène Lavieille (1820-1889) » in Le Paysage français au XIXe siècle, 1840-1900, L’école de la nature, Paris, Éditions de la Martinelle, vol. IV,  1985, p. 85-127

. Georges Pillement, « Eugène Lavieille » in Les Pré-impressionnistes, Les clés du temps, Suisse, Zoug, 1974, p. 138-145 

. Claude Royer, Eugène-Samuel Lavieille, paysagiste (1820-1889), Son attachement pour la région des Valois, Fédération des Sociétés d'Histoire et d'Archéologie de l'Aisne, coll. Mémoires, t. XLIII (L'Aisne et l'Art, destins d'artistes), 1998, p. 103-112

 

Informations supplémentaires

  • N° de Stand: 12
  • Galerie: Ernesto Ballesteros
  • Siècle: 19ème Siècle
Ernesto Ballesteros

Galeries 12 & 120 - Allée 1
Ernesto Ballesteros
+33 (0)6 60 96 39 29

Voir le catalogue de l'Antiquaire

www.ernesto-ballesteros.com | Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le Marché Biron
85, rue des Rosiers
93400 Saint-Ouen
Téléphone : +33 (0)1 40 11 59 69
Email : info@marchebiron.com

Reseaux sociaux

flogo rgb hex brc site 250 Twitter Logo WhiteOnBlue IG Glyph Fill youtube social square red

Plan des Puces

Plan des Puces de Saint-Ouen

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.
Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.